Divers

La sécurité des aires collectives de jeux

Les aires collectives de jeux sont en principe des endroits dédiés à l’épanouissement des enfants. Cependant, on constate depuis quelques années la recrudescence des accidents et ceci relance le débat sur la sécurité de ces aires collectives. En effet, même si l’on sait qu’il est impossible d’éviter tous les risques, le respect des normes en vigueur peut être un véritable tournant pour l’amélioration de la sécurité de ces espaces de jeux.

Quels sont les types d’accidents pouvant survenir ?

En France, de nombreuses municipalités ont été déclarées coupables lors d’accidents survenus dans des aires de jeux en plein air près d’Aix en Provence. En effet, les principales causes de ces accidents restent la présence d’un sol non amortissant, l’usure et la mauvaise qualité des équipements, des installations inadaptées aux jeunes enfants et surtout la mauvaise implantation des installations. Pour exemple, un enfant de 5 ans a une fois chuté d’une plate-forme de toboggan d’une hauteur de 2.4 mètres. La gravité de la chute est due au fait que le sol sous la plateforme n’était recouvert d’aucun revêtement de protection pouvant amortir la chute.

A lire également : C'est quoi un foxit phantom ?

Que dit la réglementation ?

La réglementation sur les aires collectives de jeux en France est assez claire et exhaustive par rapport à la sécurité de ces espaces. En effet, le décret du 16 août 1994 fixe les exigences de sécurité relatives aux équipements d’aires collectives et s’adresse particulièrement aux fabricants, importateurs et vendeurs des équipements de loisir. Le décret exige en effet que les normes de sécurité soient respectées dans la conception de ces matériaux surtout au niveau de leur durée de vie, de leur protection et surtout au niveau des contraintes d’utilisation.

Les constructeurs sont d’ailleurs obligés d’indiquer sur leurs équipements la mention « conforme aux normes de sécurité », leur nom, raison sociale, adresse, etc., ainsi que les avertissements nécessaires à la prévention des risques. Concernant les exploitants, ils sont tenus d’afficher à l’entrée principale le nom et l’adresse du responsable. Ils doivent aussi tenir un dossier comprenant un plan de l’aire de jeu, les plans d’entretien et de maintenance, les attestations délivrées par l’inspection des aires de jeux, les notices d’emploi des équipements et surtout l’attestation de conformité aux exigences de sécurité des équipements.

A découvrir également : Le marché du vaporisateur en 2018 !