Actu

Sayed Haider Raza : peintre contemporain de grande renommée

L’art contemporain indien connait aujourd’hui un grand succès dans le monde. En effet, cette expansion ne touche pas seulement la culture indienne en soi, mais également la portée économique de celle-ci. Ainsi, de plus en plus d’artistes du pays se font un nom à l’international. Parmi eux, Sayed Haider Raz dont les œuvres seront mises à l’honneur ici pour expliquer cette ascension soudaine.

Sayed Haider Raza : les débuts

Né le 22 février 1922, Sayed Haider Raza a accordé une place spéciale à l’art dès sa plus tendre enfance. Ce qui l’a mené à suivre une formation à l’école des beaux-arts de Nagour puis plus tard au Sir JJ School of art de Bombay. Il n’intègrera l’école nationale supérieure des beaux-arts de Paris, en 1950, suite à une bourse que lui a offerte le gouvernement français. C’est à partir de là que commence son ascension en tant que paysagiste abstrait.

A lire en complément : Le principe de l’isolation technique par l’extérieur et ses avantages

En effet, la particularité de cet artiste réside dans sa perception du monde qui l’entoure. Il ne peint pas directement ce qui lui pend au nez, il peint en fait l’interprétation de ce qu’il voit. Pour la réalisation de la plupart de ses œuvres, Raza utilise la technique picturale des aquarelles, ce qui donne un rendu de couleur des plus intéressants.

Des œuvres qui expriment son origine culturelle

Malgré sa formation à grande influence occidentale, Sayed Haider Raza n’a jamais oublié ses racines. Il ne manque d’ailleurs jamais sur chacune de ses œuvres de dévoiler un peu plus de cette culture qu’est celle des Indiens. En effet, c’est cette originalité et cet amour pour sa patrie qui lui a valu le titre honorifique de « Padma Shri » en 1981, qui lui a été délivrée par le président même de la République indienne.

A voir aussi : Les clés de la rénovation : planification et budget.

La plupart de ses toiles honorent la philosophie orientale tout en y apportant quelques touches venant de l’ouest qu’il a jugé bon d’introduire. Ce mélange est certes enrichissant, mais bien difficile à réaliser encore pour la plupart des jeunes peintres contemporains. Cependant, il s’agit là d’un bon exemple. Sa renommée et son prestige sont tels que « Pierre Gaudibert », ancien directeur du Musée d’art moderne de la ville de Paris a énoncé que : « Sur la scène artistique, Raza, occupe une place exceptionnelle ».