Buzz

Pour avoir fumé dans les toilettes d’un avion, un électricien condamné à payer une amende

Il s’agit d’un électricien de Homesick qui avait été surpris en train de fumer dans les toilettes d’un vol Easy Jet. Pour sa défense, ce dernier a soutenu qu’il voulait fêter son retour à Manchester après deux mois passés à l’étranger. Il a été condamné à payer une amende de 550 livres.

Un geste pour fêter la fin de son séjour à Copenhague

Pour sa défense devant le tribunal, le prévenu qui porte le nom de Craig Mulvaney a soutenu qu’il était surexcité de rentrer chez lui à Liverpool. Le Britannique a été surpris en flagrant délit lors d’un vol Easy Jet en destination de Manchester. C’est le personnel de cabine qui a senti l’odeur des cigarettes alors que l’avion était en plein vol.

À l’atterrissage, l’électricien a été arrêté. Pendant que le jeune homme de 31 ans se disputait au Terminal One pour sa détention, les policiers ont affirmé avoir senti l’odeur du tabac et de l’alcool sur son souffle. Conduit à Liverpool, Craig Mulvaney a reconnu avoir fumé dans le compartiment.
Ce qui fait qu’il a été condamné à payer une amende de 550 livres.

La procureure décrie la conduite du prévenu envers les policiers

Martha Dowd, la procureure a tenu à préciser que Mulvaney ne comprenait pas la raison de son arrestation à sa descente de l’avion. Revenant sur les faits, elle rappelle que le vol était en provenance de Copenhague. C’est quand le personnel de l’avion a senti la fumée qu’il a informé le personnel au sol.
Le message parlait de l’aéroport de Manchester, du Terminal One et de l’homme qui avait fumé dans les toilettes. La procureure précise que l’homme était complètement saoul, les agents de police ayant senti l’alcool et les cigarettes sur lui. Craig Mulvaney s’est aussi disputé avec des agents de police lorsqu’il a quitté l’avion.
Martha Dowd a affirmé que le coupable devait être averti quant à sa conduite à l’égard des policiers.

L’électricien justifie son acte par une excitation de rentrer chez lui

Devant la barre du tribunal, Mulvaney a tenu à expliquer son geste par le fait qu’il était excité de rentrer chez lui. Il précise avoir travaillé à Copenhague pendant deux mois, et qu’il était content de rentrer chez lui. Mulvaney a finalement reconnu son erreur avant de s’excuser de sa conduite.
Il justifie son manque de coopération envers les policiers par le fait qu’il était ivre. Le prévenu qui travaillait pour une agence à Copenhague est revenu en France, car ayant fini ce travail. Ce qui fait que les juges ont décidé de lui faire payer l’amende à 100 livres par mois, puisqu’il est maintenant au chômage.