Auto

Diéselgate : l’industrie automobile allemande sur le grill

L’industrie automobile allemande est en train de vivre des moments difficiles. En effet, elle pourrait se retrouver face à un nouveau scandale très coûteux. Ceci n’est que le rebondissement de l’affaire des moteurs truqués chez Volkswagen. Décidément, c’est toute l’industrie allemande qui en souffre. En effet, on vient de découvrir que plusieurs réunions secrètes ont été organisées chez Volkswagen afin de se mettre d’accord sur les aspects techniques des voitures diésel. Ce qui risque de lui coûter cher d’autant plus que Daimler avait essuyé une amende de 1 milliard d’euros pour avoir convenu le prix de vente de ses camions avec d’autres fabricants européens.

 

Jusqu’à 50 milliards d’euros d’amende

En théorie, l’amende de la commission européenne ou encore l’Office anti-cartel peut aller jusqu’à 10% du chiffre d’affaires de l’entreprise. Ce qui représenterait 50 milliards d’euros pour les constructeurs allemands. Il faudra ajouter à cela les différentes poursuites qui ont été intentées par les clients un peu partout dans le monde. Selon, Klaus Muller, le responsable de la Fédération allemande des associations consommateur, il existerait environ 10.000 plaintes d’automobilistes qui s’estiment lésés par le scandale des moteurs truqués.

BMW nie toute entente

Pour l’heure, il faut dire qu’aucune enquête n’est encore ouverte officiellement au niveau de la commission européenne. Cependant, tout laisse croire que l’on s’achemine vers cette éventualité. En effet, l’Office allemand anti cartels a confirmé avoir reçu des informations et celles-ci sont en train d’être étudiées dans le cadre d’une réunion exceptionnelle. Daimler s’est alors contenté de communiquer sur le fait qu’il suivait strictement son programme interne de respect du droit de la concurrence, un peu comme chez http://www.autosecuritelavalentine.com/. Pour BMW, il a nié toute entente avec ses concurrents dans le cadre d’une émission nocive de CO2 sur ses voitures diésel. Selon les enquêteurs, c’est le cartel des constructeurs allemands qui est en partie responsable de cette fraude organisée.

Crédibilité en péril

On le sait tous : les voitures allemandes sont très appréciées à travers le monde. Avec ce scandale, c’est tout un mythe qui s’effondre et la crédibilité des principales marques est largement remise en cause. Si les craintes des enquêteurs s’avèrent exactes, cela va sans doute couter plusieurs milliards d’euros à l’ensemble des constructeurs concernés. Une crainte qui est partagée par la plupart des investisseurs de Frankfort qui redoutent fortement la baisse des cours de certaines entreprises automobiles cotées en bourse. Bref, la réputation du secteur automobile allemand pourrait prendre un sacré coup.