Buzz

Une dame arrêtée pour avoir déclaré un faux vol de voiture

Une dame avait signalé le vol de sa voiture à Saint-Raphaël. Elle a fait croire qu’elle circulait au volant de son véhicule au niveau du front de mer, lorsqu’elle a été doublée par une voiture sombre. Les occupants de cette voiture l’ont menacé avec une arme pour qu’elle sorte du véhicule.

La voiture en question retrouvée, incendiée

La dame, qui doit être âgée d’une soixantaine d’années, a décrit la voiture qu’elle conduisait comme une Range Rover. Selon ses déclarations, c’est lorsqu’elle conduisait que sa voiture a été doublée par une autre, de couleur sombre. Elle ajoute que ses occupants sont sortis de la voiture, l’un d’entre eux détenant une arme de poing.

Ces ravisseurs imaginaires se sont ensuite saisis de la voiture pour prendre la fuite. C’est un peu plus tard après les faits qu’elle affirme que sa voiture neuve Rognac a été retrouvée à Saint-Vallier-de-Thiey, dans les Alpes-Maritimes complètement incendiées. Des déclarations complètement fausses.

Un plan mis en place par la mère et son fils

Les policiers qui se chargeaient de l’enquête ont finalement découvert que l’histoire servie par la dame n’était pas du tout véridique. Ces derniers ont bien découvert la voiture qui n’était pas du tout volée. Elle a cependant été bien incendiée, mais par la propriétaire elle-même.

Tout ce que cette dernière avait derrière la tête, c’était de mettre en place un plan pour une escroquerie avec la complicité de son fils. Avant qu’ils n’arrivent à leurs fins, le stratagème mis en place par la mère et son fils a été découvert. Le duo voulait gagner de l’argent en faisant une escroquerie à l’assurance.

Le duo devra faire face au juge pour tentative d’escroquerie

C’est en ce début d’année que la dame et son fils ont comparu devant le juge du tribunal correctionnel. Ils sont poursuivis pour tentative d’escroquerie à l’assurance. Le petit scénario qu’ils ont servi aux autorités judiciaires pour en tirer profit leur a valu une peine de cinq ans de prison fermes.

Des amendes salées devront également être payées. Une amende de 375 000 euros leur a été fixée pour les faits dont ils sont coupables. Pour ce qui est de la déclaration mensongère aux autorités, c’est une peine de 6 mois de prison, et 7500 euros d’amende qui ont été retenus. Il peut ainsi être dit que la dame et son fils soient tombés dans leur propre piège.