À Paris, la chasse aux taxis clandestins s’est amplifiée

Décidément, la ville de Paris et ses taxis est une longue histoire d’amour et de désaccords. Récemment, une opération a été menée afin de tenter d’endiguer le phénomène des taxis clandestins. Depuis le début du mois de juillet, les conducteurs et propriétaires de ces taxis sont poursuivis et retrouvés pour leur faire payer leur fraude. Depuis le début de l’opération, plus de 600 taxis ont été contrôlés et plus de 410 infractions ont été relevées. Ce qui représente un taux de 80% parmi les contrôles effectués.

 

Des gens dans le besoin

Parmi les nombreux taxis clandestins qui ont été appréhendés et d’autres qui jouent à cache-cache avec les agents de la police, nous avons d’anciens chauffeurs de taxis et de VTC qui ont arrêté légalement de travailler pour se consacrer à cette activité. Au moment où d’autres ont arrêté de travailler dans le domaine du transport par taxi, car cela devenait trop coûteux, d’autres ont préféré poursuivre une activité frauduleuse. Aujourd’hui, il est presque impossible combien de taxis sont clandestins dans la capitale. Toutefois, leur nombre augmente de jour en jour selon les agents de la police.

Pour leur zone de présence, il faut dire que les taxis parisiens ne sont pas seulement présents à Roissy. Ils sont aussi nombreux à travailler aux abords de la gare du Nord, de la Gare de Lyon ou encore de l’aéroport d’Orly et de la porte de la chapelle.

Beaucoup de taxis travaillent, non pas à partir d’un annuaire de taxi, mais au niveau des sorties de boites de nuit parisiennes. D’ailleurs, ils n’hésitent pas à aller au contact des clients afin de ne pas se faire repérer. De plus, la plupart d’entre eux travaillent pour plusieurs chauffeurs et sont indépendants dans leurs activités.

Jusqu’à 15.000 euros d’amende

Gare à celui qui se fera prendre, car les amendes sont absolument démentielles. En effet, une amende pouvant aller jusqu’à 15.000 euros plane sur la tête des taxis clandestins. Ceci ne leur empêche pas de grouiller dans tout Paris en ciblant les touristes étrangers qui ne connaissant pas vraiment le fonctionnement du système de transport dans la ville. Du côté des taxis réglementaires, on voit surtout d’un bon œil le fait la police sanctionne les fraudeurs. Ils estiment que la concurrence est très rude et ils se sentent un peu impuissants par rapport à ce phénomène. Après les VTC, le combat des taxis parisiens s’oriente désormais vers les taxis clandestins.