Buzz

Le médecin pédophile plaide « l’attrait esthétique »

Le médecin généraliste Jean-François C a été jugé pour détention d’images pornographiques. Il a déjà été condamné pour des faits similaires qui s’étaient déroulés en 2010. Aujourd’hui, le médecin a été radié de l’ordre des médecins, mais il a tenu à invoquer « l’attrait esthétique ». Il risque la prison avec sursis et le paiement d’une amende. Le visage sec, le regard assez froid, il n’a laissé transparaître aucune émotion lors de son procès. À 67 ans, ce médecin dégage une certaine intelligence, mais laisse deviner une réelle condescendance.

La prostitution infantile et les sévices

Le médecin généraliste a été jugé pour consultation et détention d’image pédopornographiques. L’alerte a été donnée par une remplaçante durant le mois de mars 2016 lors de son passage au niveau du cabinet de la Ravine-des-Cabris. Dans le secteur, tout le monde, ou presque, savait que le médecin avait été sanctionné pour détention d’images pédopornographiques. En consultant les images, elle tombe sur des mosaïques de clichés très explicites avec des enfants photographiés dans des positions lascives. Une fois alertés, les services de police vont se saisir de ces images et des techniciens ont pu retrouver des scènes plus que douteuses. En garde à vue, il a préféré parler « d’attrait esthétique » ou « anatomiques » sur les photos.

Jugement le 30 novembre

Jean-François C s’est longuement targué d’avoir suivi par des spécialistes, notamment dans des pays européens. Cependant, il n’accepte pas de se voir comme un pédophile, mais juste de tentation suite à des soucis de santé. Pourtant, il dit n’être jamais passé à l’acte. Pour son avocat devant l’ordre des médecins, il ne représente pas de menace pour les patients. Ce qui n’a pas toutefois empêché sa radiation de l’ordre des médecins. Son avocat explique surtout que son client s’est retrouvé un peu comme dans une spirale.

La colère de ses pairs

La plupart de ses pairs ont tenu à s’indigner par rapport à ce comportement qui devrait être banni de la profession de médecin. Au début, l’ordre des médecins avait plaidé pour un simple blâme. Ce qui a eu pour conséquence d’attiser la colère de ses pairs. Le parquet avait pu interjeter appel et le cas a été réévalué. Cette fois-ci, il a tout simplement été radié de la profession. À 67 ans, on peut dire que ce médecin connait une fin assez triste au vu de ses déboires judiciaires.