Santé

Comment obtenir du CO2 supercritique ?

Comment obtenir du CO2 supercritique

On dénombre plusieurs méthodes pour obtenir des huiles. La méthode de la pression à froid est la plus employée pour obtenir un résultat de qualité. Mais il existe aussi une technique moderne extrêmement douce : il s’agit de l’extraction par CO2 supercritique.

Grâce à ce procédé, vous avez la possibilité de recueillir des substances végétales lipophiles et ainsi d’avoir des huiles qui contiennent toutes les molécules actives, et ce, même les plus fragiles, en vue de bénéficier de leurs bienfaits. Dans ce guide, nous vous dirons par quel procédé obtenir du CO2 supercritique.

Lire également : Combien coûte une e-cigarette ?

Qu’est-ce que l’état supercritique ?

Avant d’aborder le sujet de l’état supercritique, il convient de prime abord de revenir aux 3 états de la matière pouvant être soit sous forme liquide, solide, soit sous forme de gaz. L’exemple le plus illustratif est sans doute celui de l’eau.

  • Elle gèle et passe à l’état solide à des températures en-dessous de 0°C,
  • Elle est de forme liquide entre 0 et 100°
  • L’eau va s’évaporer et devenir du gaz si elle est bouillie à des températures qui dépassent les 100°.

Le domaine supercritique est en réalité un état très particulier qui se trouve entre liquide et gazeux. C’est donc un point spécifique où ces 2 états se rencontrent.

A lire aussi : Vapotage : les e-liquides plus sains ont le vent en poupe

C’est en ajustant à la fois la température et la pression, qu’il est possible d’atteindre cet état supercritique. La propriété du fluide à l’état supercritique est d’adopter le comportement d’un solvant organique avec un pouvoir de solubilisation accru. C’est ailleurs pour cette raison que cette méthode est utilisée dans le cadre d’une extraction.

L’extraction au CO2 supercritique : de quoi s’agit-il ?

obtenir du CO2 supercritique

L’extraction au CO2 supercritique est un procédé assez récent qui consiste à se servir d’un fluide à l’état supercritique, et dans ce cas de figure, il s’agit du dioxyde de carbone. Le CO2 est le fluide supercritique le plus plébiscité en raison de ses nombreux bienfaits. En effet, il est inerte chimiquement, non-polluant, non-toxique, et compatible avec les produits alimentaires. Il est donc parfaitement adapté pour l’extraction végétale.

Le dioxyde de carbone est présent dans notre atmosphère sous forme gazeuse. L’état supercritique s’obtient donc en comprimant le CO2 dans une enceinte à une pression avoisinant les 73 bars et une température juste supérieure à 31 degrés. Dans cet état supercritique, le CO2 présente la viscosité d’un gaz et de la densité d’un liquide.

Ce qui en fait un excellent solvant et vous donne la possibilité de recueillir des actifs de type lipophile (phytostérols, acides gras, alcaloïdes, caroténoïdes, liposolubles, vitamines, composés aromatiques…). En sortie de cuve, la pression sera relâchée afin de séparer l’extrait du dioxyde de carbone. Le CO2 va alors redevenir du gaz et se séparer des molécules extraites.

Est-ce une méthode d’extraction sûre ?

Cette technique d’extraction est effectuée sans montée en température, ni contact avec les molécules d’oxygène qui causent l’oxydation des huiles. Elle permet aussi de conserver l’intégrité des molécules sans les altérer, principalement pour les plus fragiles (thermosensibles). Les huiles recueillies ont ainsi une forte teneur en composants précieux.

C’est aussi un moyen d’extraction écologique qui ne dégage ni polluant, ni gaz à effet de serre. Le CO2 est recyclé ; cela veut dire qu’à la sortie de l’extracteur, il sera récupéré de manière intégrale et sera en mesure de resservir à une nouvelle extraction.

Les avantages de cette méthode

  • Minimisation du risque d’oxydation: car cette méthode d’extraction se réalise sans chauffe et sans contact avec l’oxygène de l’air.
  • Extraction en douceur de toutes les substances lipophiles de la plante oléagineuse : ce qui a pour effet de donner des huiles concentrées en molécules actives.
  • Obtention d’un extrait ou d’une huile pure sans sédiment ni dépôt
  • Écologique : procédé non-polluant et le CO2 est réutilisé.

Ce processus d’extraction est compatible à différentes variétés de plantes : on peut en effet recueillir des extraits d’Arnica, de Camomille….

En ce qui concerne les plantes oléagineuses, l’extraction par CO2 supercritique est particulièrement plébiscitée notamment quand les graines ou pépins sont très petits, ce qui a tendance à donner un faible rendement en pression de froid.