Culture

7ème Congrès du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques

Il s’agit d’un congrès lors duquel il a été décidé l’activation et la mise à niveau des filières professionnelles qui se trouvent au niveau des structures sectorielles. L’organisation interne du syndicat a aussi été revue, et il a été décidé que le concept de la régionalisation et de la décentralisation ferait partie des mises à niveau.

Les points essentiels abordés lors du congrès

Parmi les principaux points qui ont été abordés au cours de ce 7ème congrès du syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques, il a été abordé les droits sociaux des artistes, les politiques culturelles, les droits d’auteur et les droits voisins. L’organisation de ce congrès a pour but d’apporter des réponses aux questions qui ont un rapport avec les exigences de la scène professionnelle.

Les participants à ce congrès ont ainsi la possibilité de faire une évaluation de la situation actuelle de la scène artistique. Ils pourront aussi se baser sur le document d’orientation pour participer à des discussions. Il s’agit d’un document qui regroupe l’ensemble des orientations du syndicat, comme le précise Bouhcine Messaoud, qui est à la tête du syndicat.

Les droits sociaux et juridiques de l’artiste feront partie des points abordés

Le président du syndicat précise qu’à l’occasion de ce congrès, un bon nombre d’axes dont les droits sociaux et juridiques de l’artiste seront abordés. Le problème des compétences du syndicat doit aussi être abordé. M. Messaoud justifie ces affirmations en précisant qu’il y a un grand vide au niveau de la formation syndicale.

Une activation et une mise à niveau des filières professionnelles au sein des structures sectorielles, a aussi été décidé lors du congrès. Le concept de la régionalisation et de la décentralisation seront aussi intégrés dans l’organisation interne du syndicat. A part cela, d’importants projets ont été réalisés par le syndicat.

Une loi pour la protection des artistes

Le syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques, a pour ambition de faire voter la loi de l’artiste. M. Bouhcine Messaoud précise que c’est un bon début pour la protection des artistes contre toute forme d’exploitation et d’injustice. La loi pourra également leur permettre d’avoir droit à une bonne protection sociale.

Le président du syndicat a aussi abordé la disposition de loi qui est relative à la protection du droit d’auteur et des droits voisins. C’est l’application de cette loi qui a permis au Bureau marocain du droit d’auteur d’avoir plus de revenus, précise M. Bouhcine Messaoud.