Furieux, un Chinois s’offre le luxe de détruire sa Maserati

Il s’agit d’un fait qui a intrigué plus d’un : un chinois s’est offert le luxe de détruire sa Maserati devant une foule conspuant le constructeur italien et surtout son service après-vente. Comme quoi il n’est pas toujours facile d’être une belle voiture italienne en Chine. L’origine de sa colère : il serait furieux du service après-vente qu’il aurait reçu de la marque. L’homme, un certain Mr Wang, a alors décidé de détruire en public sa belle voiture. Pour cela, il a engagé des gros bras pour faire le travail, notamment en brisant les vitres et en martyrisant les calandres. La scène était orchestrée devant une grande banderole conspuant le constructeur italien. Le prix de la Maserati : 350.000 euros !

Une voiture qui coûte 100 fois le salaire moyen en Chine

Selon la presse locale, la Maserati a coûté la belle somme de 2 millions de Yuans, soit 1000 fois le salaire moyen en Chine. La colère de Mr Wang a été déclenchée par l’attitude du concessionnaire. Selon ses déclarations, durant une réparation, des pièces d’occasion ont été facturées au prix de pièces neuves. De plus, le propriétaire du garage maserati Toulon aurait été incapable de traiter un simple problème de portière et est même allé jusqu’à rayer complètement la peinture. Il estime que les vendeurs de voitures de luxe en Chine devraient proposer des prix proportionnels aux prix de leur véhicule. Le garagiste et le concessionnaire se sont défendus en invoquant un regrettable malentendu. Sans oublier aussi de dénoncer l’attitude de certains clients qui n’hésitent pas à miser sur l’intimidation. Il faut dire que ce phénomène n’est pas nouveau, car un autre homme d’affaires, furieux des multiples pannes de sa Lamborghini, avait décidé de la détruite.

La Chine, terre promise des voitures de luxe

Avec plus de 100 millions de millionnaires ultras dépensiers, la Chine est aujourd’hui devenue la terre promise des voitures de luxe. Rien qu’en 2016, plus d’un million de voitures de luxe y ont été écoulées. Chacune d’entre elles avait une valeur d’au moins 145.000 euros. Ce qui fait de ce pays le 2e marché mondial des voitures de luxe derrière les États-Unis. D’ailleurs, parmi les villes mondiales où Rolls Royce vend le plus de véhicules restent Pékin et Shanghai. Les perspectives de ce marché sont en plus très positives et ceci va s’accentuer si les propriétaires de véhicules de luxe continuent de les détruire.