Dubai : travaux d’intérêt général

Un fait divers plutôt hallucinant s’était récemment déroulé à Dubai. 3 hommes ont été condamnés par le souverain de la ville à nettoyer pendant trois mois le zoo de la ville pour avoir donné en pâture à des chiens un chat vivant. S’ils avaient effectué leur acte ignoble en toute discrétion, ce fait divers n’aurait sans doute pas pris autant d’ampleur.

Cependant, ils ont quand même eu le culot de filmer la scène et de le partager sur les réseaux sociaux. Une erreur fatale qui leur a coûté cher. La vidéo a en effet été largement partagée sur les médias sociaux, créant ainsi une telle polémique, que le souverain de Dubai Cheikh Mohammed ben Rached al-Maktoum a dû intervenir.

Zoo Dubai

Une vidéo malencontreuse

Sur cette fameuse vidéo, on peut voir un individu encourager deux rottweillers à dévorer vivant un pauvre chat vraisemblablement pour le punir. On peut d’ailleurs entendre une autre voix braillant : «T’as mangé des pigeons et des poules ? » avant d’ordonner aux deux chiens de le manger. Cet acte est-il de ce fait justifié compte tenu du fait que le minet a englouti des volatiles, ou s’agit-il tout simplement d’un acte de barbarie ?

Selon le bureau d’information du gouvernement de l’émirat : « Ces personnes ont commis un acte de sauvagerie en violation à  des principes humains et en contradiction avec nos valeurs et notre religion ». Il ne faut pas oublier que comme en France, un abus sur des animaux peut être puni d’une peine de prison et d’une amende à Dubai.

Cependant, on ignore s’il s’agit d’une peine de substitution ou non. Cheikh Mohammed ben Rached al-Maktoum a tout simplement ordonné que les responsables de la mort du chat effectuent des travaux d’intérêt général. Des travaux qui consistent à nettoyer pendant 3 mois à raison de quatre heures par jour le zoo de Dubaï. Une peine peut-être un peu légère, surtout pour les défenseurs des droits des animaux, offusqués par la vidéo partagée sur les réseaux sociaux.

La maltraitance est punie

Heureusement, la maltraitance sur un animal est passible de sanction sévère en France. Selon la loi, les sévices graves ainsi que les actes de cruauté sont punis de 2 ans de prison et 30 000 € d’amende. Par ailleurs, les atteintes à la vie ou à l’intégrité de l’animal peut entrainer 450 € d’amende au mieux, si la blessure ou la mort de l’animal a été entrainée par une maladresse, une imprudence, une négligence, un manquement ou tout simplement par une faute d’inattention. Sinon, si la blessure ou la mort de l’animal a été volontaire, l’amende est de 1 500 €, allant jusqu’à 3 000 € en cas de récidive.

Quoi qu’il en soit, si l’on remarque un quelconque signe de maltraitance envers les animaux que ce soit domestique ou autres, on peut tout de suite alerter les autorités, les services vétérinaires de la Direction départementale de protection des populations ou encore les associations de protection animale. On peut être effectivement sûr que la peine encourue pour un même acte sera beaucoup plus sévère en France que celle décidée à Dubai. Nul besoin d’un voyage à Dubai pour s’en convaincre.